Contrairement aux autres industries, les entreprises du médicament ne sont pas seules décisionnaires de la mise sur le marché de leurs produits. Un organisme national se charge de la décision finale, tout comme en cas d’accord favorable sur le prix. Ce dernier n’est pas un simple reflet de la valeur perçue par l’utilisateur final mais prend en compte l’utilité générée à plus grande échelle.

Une caractéristique propre à cette industrie est l’asymétrie d’information très présente. En effet, le patient ne choisit pas lui même le médicament, le médecin prend la décision pour lui. Cette séparation entre les fonctions de décideur et de consommateur ne doit pas être sous-estimée par les laboratoires pharmaceutiques pour orienter correctement leurs stratégies marketing et communication.

Il y a quelques années encore, le patient acceptait ce statut passif. Dorénavant, avec l’ampleur d’Internet et l’accès en quelques clics à l’information, ils font de plus en plus de recherche concernant leurs symptômes et traitements envisageables. Le marketing déployé par les entreprises doit prendre en compte ce changement de comportements pour être en ligne avec les demandes exprimées.

Your email address will not be published. Required fields are marked *