L’automédication, aussi connue sous le nom de self-diagnostic, enregistre une forte croissance ces dernières années en lien avec le développement des technologies de l’information. Les forums et autres pages médicales se multiplient, rendant l’accès aux connaissances médicales plus simple que jamais.

Une des raisons principales derrière cet engouement est le gain de temps associé. Certains médecins ont des listes d’attentes pouvant aller jusqu’à plusieurs mois en contradiction avec les quelques clics qui suffisent sur Internet. En effet, un tiers des américains recherchent leurs symptômes en ligne avant même de consulter un médecin.

Ce phénomène d’automédication concerne principalement des maux bénins passagers. Certains médicaments de base sont en accès libre permettant de se soigner seul dans certains cas.

L’un des plus grands dangers liés est qu’après un « bon diagnostic », certains ont tendance à ne plus consulter un médecin considérant que leurs recherches Internet sont suffisantes. Certains symptômes peuvent être précurseurs de différentes maladies, que seul un médecin peut correctement diagnostiquer.

Your email address will not be published. Required fields are marked *