Découvert pour la 1ère fois au Congo en 1959, le virus était cependant soupçonné d’être responsable de plusieurs décès depuis les années 1930. C’est seulement à partir des années 1980 que la maladie prend un nouveau virage débutant l’épidémie actuelle.

Aucun remède permanent n’a pour le moment était trouvé, malgré des solutions permettant d’en ralentir la progression. Même si beaucoup de pays ont mis en place des campagnes de dépistage, les régions les plus reculées n’ayant pas accès à ces infrastructures sont les plus à risque. Les mesures prises n’étant pas accessibles aux populations sensibles limitent l’effet voulu.

Une fois infecté, les symptômes n’apparaissent pas forcément avant quelques mois pouvant même aller jusqu’à plusieurs années, un facteur important dans la transmission non volontaire. Le virus du VIH est présumé responsable d’avoir couté la vie à au moins 30 millions d’individus montrant une croissance exponentielle.

Depuis sa découverte, même si aucun traitement ne permettant une guérison a été mis sur le marché, la trithérapie permet de ralentir la progression et de conserver une espérance de vie similaire aux personnes saines.

Your email address will not be published. Required fields are marked *